UA-67297777-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2014

Fac-similé d'un billet authentique

Après la première nuit passée dans sa nouvelle prison, le P. Clerc annonça à son frère son changement de domicile par un billet d’un laconisme significatif, écrit sous les yeux des guichetiers et des agents de la Commune:

A Clerc_Lettre a son frere (21 mai 1871).jpg

 

 

« Mon cher Jules,

« Hier, lundi 22, nous avons été déménagés et nous sommes actuellement à la Roquette, probablement pour plus de sûreté.

« J’ai vu cette nuit la lune et les étoiles, et je t’écris sur le rebord de ma fenêtre, sous le ciel bleu ; eu reste, ni table, ni chaise. La vie de l’homme peut être très-simplifiée.

« Nous ignorons nos nouvelles conditions d’existence ; elles paraissent ne pas nous faire un isolement aussi complet qu’à Mazas.

 

« 4e section, n° 6. Grande Roquette. »

24/11/2013

Tombes célèbres

Le site Cimetières de France et d'ailleurs, animé par Philippe Landru, propose une évocation de la Commune de 1871, savamment documentée et abondamment illustrée :

http://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article3601

Les journées de 24-25-26 mai y sont évoquées, avec des détails inédits.

D'autre part, une page spéciale, toujours sur ce même site, est consacrée à l'Eglise Saint Ignace (Paris) ou reposent les pères De Bengy, Olivaint, Ducoudray, Clerc et Caubert.

http://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article3734

Un site très riche, qui regorge de données intéressantes : bonne visite !

 

saint_ignace_012.jpg


17/11/2013

Visite guidée...

Trouvé sur le site du Séminaire de Saint Sulpice (Issy les Moulineaux, 92) ces intéressantes photographies.

On peut y voir le mur du chemin de ronde de la Roquette devant lequel furent exécutés les otages, dont Mgr Darboy et le Père Alexis Clerc

oOo

http://www.sulpissy.info/spip.php?article33

 

SEMINAIRE DE SAINT SULPICE

ISSY LES MOULINEAUX (92)

LA CRYPTE

 

On ne peut terminer cette visite, sans descendre dans la crypte. Là sont conservés des vestiges intéressants et dont la charge émotive reste très forte.

En effet, lors de la destruction de la prison de la grande Roquette en 1900, l’administration proposa aux autorités ecclésiastiques le transfert des cachots où deux otages de la Commune (Mgr Darboy, Archevêque de Paris et le séminariste Paul Seigneret) avaient vécu leurs derniers instants.

 cellule-issy-les-moulineaux.jpg

 

La proposition fut agréée et l’on déménagea également une partie du mur devant lequel l’archevêque et plusieurs personnalités furent fusillés. Tous ces vestiges se trouvèrent donc reconstitués pieusement et disposés dans les profondeurs de la crypte, où l’on peut toujours les contempler.

Issy Les Moulineaux_mur fusillés.jpg