UA-67297777-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2015

Souvenirs des martyrs

2015-10-23 22.59.28.jpg

cliquer pour agrandir

2015-10-23 23.00.43.jpg

12/09/2015

"In odium fidei, in odium nominis Christi Jesu"

 

portrait Leon Ducoudray.jpg

 

 

 "Car j'en ai la douce et forte confiance, si Dieu fait de nous, prêtres et religieux, des otages et des victimes, c'est bien in odium fidei, in odium nominis Christi Jesu."

 

Réverend Père Ducoudray, 16 mai 1871.

 

 

oOo

12/07/2015

Emouvantes reliques

Nous venons d'apprendre qu'un lot de reliques des martyrs de la Commune a été mis en vente en Juin 2010.

A titre d'information nous reproduisons l'extrait du Catalogue concernant ce lot :

Émouvantes reliques des religieux martyrs de la Commune. 1871

Description

Reliques.jpg

 

Émouvantes reliques des religieux martyrs de la Comune. 1871.

Grand carton relié demi-cuir, couverture en chagrin marquée « Reliques des martyrs de la Commune. 1871 » (traces de dorure). 55 x 37 cm

Il contient 44 grands feuillets cartonnés (44x34cm), présentant les reliques des prêtres exécutés durant la Commune de Paris, avec pour chacun, une photographie, un autographe, ainsi qu'un morceau de vêtement (soutane, chapeau ou gilet) souvent porté lors de l'exécution, le tout finement cousu.

Sont présentées les reliques de :

- L'abbé Allard, prêtre libre, aumônier d'ambulance : photographie, divers papiers lui ayant appartenus, autographes, fragment du chapeau porté lors de son exécution, allocution de l'abbé Allard, cousin du martyr, le 10 janvier 1872.

- L'abbé Bécourt, curé de Bonne Nouvelle : photographie, morceau de vêtement qu'il portait lors de son exécution, morceau de soutane, fin de son dernier sermon autographe.

- Le Père de Bengy, de la Compagnie de Jésus : photographie, morceaux de gilet de flanelle et de gilet teinté de sang, autographe.

- Le Président Bonjean, premier Président de la Cour d'appel de Paris : gravure, bout de papier percé de balles, teinté de sang, trouvé sur son cœur, autographes.

- Le Père Bourard, dominicain à Arcueil : photographie, morceau de gilet de flanelle, deux grains de chapelet, morceau de discipline, autographe.

- Le Père Captier, dominicain à Arcueil : photographie, morceau de soutane, autographe et illustration du massacre des dominicains d'Arcueil.

- Le Père Caubert, de la Compagnie de Jésus : photographie, morceau de gilet de flanelle, autographe.

- Le Père Chatagneret, dominicain à Arcueil : photographie, morceau de soutane et autographe.

- Le Père Clerc, de la Compagnie de Jésus : photographie, morceaux de mouchoirs teints de sang et de gilet de flanelle, autographe.

- Le Père Cotrault, dominicain à Arcueil : photographie, morceau de soutane et autographe.

- Monseigneur Darboy, évêque de Paris : photographie, morceaux de soutane, pardessus et de gilet teinté de sang, chemise percée de balles. L'ensemble scellé à la cire rouge de son sceau.

- L'abbé Deguerry, curé de la Madeleine : photographie, morceau de gilet teinté de sang, dernier billet autographe, morceau de soutane.

- Le Père Delborne, dominicain à Arcueil : photographie, morceau de soutane et autographe.

- Le Père Ducoudray, de la Compagnie de Jésus : photographie, morceaux de vêtement, autographes.

- Monsieur Guérin, otage de la Commune, scapulaire et autographe.

- L'abbé Houillon, prêtre de la congrégation des Missions étrangères : photographie, morceau de son mouchoir, autographes et sa calotte.

- Frère Néomède Justin : photographie, morceaux de robe et de manteau.

- L'abbé Olivaint, de la Compagnie de Jésus : photographie, morceaux de gilet de flanelle et de gilet teinté de sang, autographe.

- L'abbé Planchat, aumônier du Patronage de Sainte Anne, à Charonne : photographie, morceau du vêtement porté lors de son exécution.

- Le Père Radigue de la congrégation des S.C de Jésus et de Marie : photographie, morceau de vêtement et autographe.

- Le Père Rouchouse de la congrégation des S.C de Jésus et de Marie : photographie, morceau de soutane et autographe.

- L'abbé Sabatier, deuxième vicaire de Notre Dame de Lorette : photographie, morceau de vêtement porté lors de son exécution, autographes.

- L'abbé Seigneuret, séminariste de Saint Sulpice : photographie, morceau de vêtement et autographe.

- Monseigneur Surat, vicaire général de Paris : photographie, bout de vêtement, barrette, gravures, lettres et autographes.

- Le Père Tardieu de la congrégation des S.C de Jésus et de Marie : photographie, morceau de soutane et autographe.

- Le Père Tufier de la congrégation des S.C de Jésus et de Marie : photographie, morceau de soutane et autographe.

L'ensemble a été réuni par l'abbé Crétineau Joly, chaque pièce a été certifiée par des proches de chaque martyr et les feuillets sont tous revêtus du cachet des paroisses de Saint Germain des Prés, de La Madeleine ou de Notre Dame de Lorette. La correspondance de l'abbé avec les personnes ayant transmis les souvenirs, ainsi que des photomontages d'époque des différentes exécutions sont jointes à l'ensemble.

Historique :

Le 24 mai 1871, durant la “Semaine sanglante” , qui voit l'écrasement de la Commune de Paris par les troupes versaillaises, Monseigneur Georges Darboy, archevêque de Paris, l'abbé Gaspard Deguerry, curé de la Madeleine et célèbre prédicateur, trois pères jésuites et Louis-Bernard Bonjean, président de la Cour d'appel de Paris, qui avaient été faits prisonniers et retenus comme « otages du peuple de Paris », sont passés par les armes dans une cour de la prison de la Grande-Roquette. Différentes propositions d'échanges, notamment contre Blanqui, avaient été faites aux autorités versaillaises, en vain.

 

Les Pères dominicains, des professeurs et des domestiques du collège Albert le Grand d'Arcueil sont tués par balle, en pleine rue, le 25 Mai 1871 par les fédérés. Le 26 Mai, 5 ecclésiastiques et des gardes nationaux sont exécutés Rue Haxo. Enfin le 27 Mai, Monseigneur Surat et l'abbé Bécourt, bien que libérés de la Prison de la Roquette, sont pris à partie et tués en pleine rue.