UA-67297777-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2014

Le Père Clerc dans la revue ETUDES (1875)

 

Dans la revue Études religieuses, historiques et littéraires par des Pères de la Compagnie de Jésus (1), nous avons retrouvé un article consacré au Père Clerc. Il s’agit en fait du Chapitre VII de la biographie du père Alexis Clerc par Charles Daniel.

Cependant, la courte introduction est inédite donne un bon aperçu de l’excellente considération dans laquelle était tenu le Père Alexis Clerc, en 1875.

 

LE PÈRE ALEXIS CLERC DE LA COMPAGNIE DE JÉSUS

 

Un écrivain dont nous n’avons pas à faire l’éloge dans les Études va mettre au jour la vie d’une des plus sympathiques victimes de la Commune. Les amis du P. Clerc, ceux qui l’ont connu, ceux qui, par conséquent, l’ont aimé, le retrouveront tout entier dans ce portrait tracé par une main fraternelle mais équitable : nature franche, généreuse, ardente, cœur tendre et affectueux, esprit droit, intelligence élevée. Le P. Clerc fut tel dans toute son existence pendant qu’il vécut éloigné de Dieu, bien mieux encore, après sa conversion. Oui, à une époque de sa vie, il dut se convertir : né d’un père voltairien, élevé dans l’Université, il n’apporta à l’École polytechnique que des préjugés sur la religion, qui cependant ne paraissent pas l’avoir entraîné au-delà d’une froide indifférence. Dieu l’attendait à quelques années de là. À partir de 1846, Alexis Clerc devint un fervent chrétien sous l’influence de la grâce, ses progrès dans la vertu furent rapides et nul ne s’étonna de voir le lieutenant de vaisseau changer son brillant uniforme pour l’humble habit de religieux.

Nous avons choisi dans la Vie du P. Clerc le chapitre suivant, qui à l’avantage de former un tout complet joint celui de faire connaître l’état d’âme dans lequel se trouvait le marin au moment où il allait quitter sa carrière.

 

Suit le Chapitre VII. :

ALEXIS CLERC, LIEUTENANT A BORD DU CASSINI

DE LORIENT A CHANG-HAÏ (disponible ici)

 

 

(1) Tome huitième, 19e année, 5e série, Paris, 1875. Disponible sur Gallica : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34415014q

17/11/2013

Visite guidée...

Trouvé sur le site du Séminaire de Saint Sulpice (Issy les Moulineaux, 92) ces intéressantes photographies.

On peut y voir le mur du chemin de ronde de la Roquette devant lequel furent exécutés les otages, dont Mgr Darboy et le Père Alexis Clerc

oOo

http://www.sulpissy.info/spip.php?article33

 

SEMINAIRE DE SAINT SULPICE

ISSY LES MOULINEAUX (92)

LA CRYPTE

 

On ne peut terminer cette visite, sans descendre dans la crypte. Là sont conservés des vestiges intéressants et dont la charge émotive reste très forte.

En effet, lors de la destruction de la prison de la grande Roquette en 1900, l’administration proposa aux autorités ecclésiastiques le transfert des cachots où deux otages de la Commune (Mgr Darboy, Archevêque de Paris et le séminariste Paul Seigneret) avaient vécu leurs derniers instants.

 cellule-issy-les-moulineaux.jpg

 

La proposition fut agréée et l’on déménagea également une partie du mur devant lequel l’archevêque et plusieurs personnalités furent fusillés. Tous ces vestiges se trouvèrent donc reconstitués pieusement et disposés dans les profondeurs de la crypte, où l’on peut toujours les contempler.

Issy Les Moulineaux_mur fusillés.jpg


Vie du Père Pierre Olivaint, par Charles Clair

Nous donnons ici un extrait de l'ouvrage du Père Charles Clair, sj, consacré au Père Pierre Olivaint. Ce père fût le compagnon d'épreuve du Père Alexis Clerc.

saint_ignace_004.jpg



L'extrait (chapitres 17 à 19) couvre les derniers moments de la vie du Père Olivaint, lors des tragiques événements de la Commune de 1871.

Chapitre XVII : Le siège de Paris. - La Commune.

Chapitre XVIII : L'arrestation. - La captivité. - La mort.

Chapitre IX : La tombe du P. Olivaint.

saint_ignace_007.jpg


La Rédaction.